Vers une agriculture durable

Un cadre pour assurer l’avenir de la ruralité au Sahel.

Compost champ de zai Guie Burkina De par l’aménagement bocager, les agriculteurs disposent d’un cadre de travail leur permettant de mieux envisager l’avenir (sécurité foncière par la fixation des propriétés terriennes, protection contre le feu et contre la divagation du bétail, aggradation du milieu, sécurité alimentaire et hydrique). Un new deal rural s’offre à nous mais pour y parvenir, le seul cadre offert par l’aménagement ne suffit pas ; certaines techniques sont essentielles, telles que :

  • Le compostage est essentiel pour le renouvellement de l’humus du sol. Deux techniques s’offrent à nous : le compostage au sol des déchets culturaux et le compostage en tas du fumier et des matières biodégradables. Ces techniques sont développées dans le cahier technique téléchargeable ci-dessous.
  • Rotation culturale Guie AZN La rotation culturale est la technique qui permet de conserver durablement les bénéfices de la restauration du sol par la culture en zaï (voir : L’aggradation des sols au Sahel). La rotation culturale consiste en la succession de différentes cultures sur un même champ au fil des années. Elle permet d’éviter l’épuisement du sol et son infestation par les parasites et adventices liés à une culture donnée. La rotation culturale permet une véritable intensification bioécologique du système agro-sylvo-pastoral sahélien et elle permet de sortir de l’agriculture sur brulis devenue impossible du fait de l’augmentation de la population et de la raréfaction des terres. Une bonne rotation inclut la jachère.
  • Jachère paturée Guie Burkina La jachère n’est pas comme on le croit souvent le temps de repos de la terre ; mais c’est au contraire un temps de réparation active des déformations qu’entrainent immanquablement les cultures (développement d’organismes nuisibles, épuisement de certains minéraux, impact sur la structure du sol). Il est préférable de laisser la végétation s’installer spontanément, car les plantes qui vont se développer sont celles capables de résoudre les carences du sol. Dans les périmètres bocagers, nous préconisons une jachère pâturée avec une clôture électrique solaire. En saison sèche, la faible conductivité de la terre ne permet pas une utilisation classique de la clôture. Nous y remédions par une clôture électrique à 2 fils tendus à 20/30 centimètres d’écartement dont un joue le rôle de terre et l’autre est sous tension. Le pâturage de la jachère permet de laisser un champ propre pour la culture qui succédera.

Ces techniques sont développées dans les cahiers techniques téléchargeables ci-dessous :

Translate »