Un élevage écologique

Un élevage pour l’amélioration et le respect de l’environnement.

Chèvres en divagation Guie BurkinaDans la deuxième moitié du XXème siècle, l’amélioration de la santé animale, le développement des points d’eau permanents (barrages, forages) et le déboisement des forêts, ont permis une forte augmentation des troupeaux de ruminants au Sahel. Mais cela ne s’est pas accompagné de méthodes d’élevage raisonné. L’élevage extensif par divagation restant de mise, il est devenu une des principales causes de la dégradation de l’environnement, principalement du fait de la divagation permanente du bétail qui ne permet pas la régénération de la flore herbacée et ligneuse.

Parler d’élevage écologique, cela revient à amener l’élevage à devenir une activité préservatrice de l’environnement et non destructrice comme elle l’est actuellement. Cela peut se faire par différentes initiatives :

  • Attribuer dans l’espace villageois des zones tournantes dédiées à l’élevage en adaptant le chargement (nombre d’animaux à l’hectare) au potentiel herbacé disponible.
  • Foin en balle ronde Guie BurkinaGarantir une nourriture régulière et de qualité sur toute l’année par le stockage de fourrages (foin et ensilage) et par l’établissement d’un bilan fourrager.
  • Développer le pâturage rationnel grâce à la clôture électrique (prairies permanentes, jachères, déprimage).
  • Améliorer le système actuel d’élevage des petits ruminants, plus destructeurs de l’environnement que les bovins car plus disséminés dans l’espace.

Pâture bocagère Burkina FasoEn plus de la préservation de l’environnement, il en résulte beaucoup d’avantages techniques et économiques :

  • Meilleure santé des troupeaux qui ne connaissent plus de pénurie de fourrage.
  • Plus de production grâce à une récolte bien cyclée de l’herbe.
  • Un bon nettoyage des jachères qui évite l’écobuage.
  • L’’intégration effective de l’élevage à l’agriculture (utilisation de la fumure organique)
  • Une meilleure productivité des troupeaux.

Elevage bovin Burkina FasoL’élevage des ruminants peut donc devenir conservateur de l’environnement et contribuer plus activement à la réduction de la vulnérabilité sociale et écologique.

 

 

 

 

Translate »